Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 février 2012 1 27 /02 /février /2012 22:27

hopital

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

CDDSP Les Collectifs de Défense et de Développement des Services Publics Thiers-Ambert, et de Marsac-en-Livradois
D.E.H.B.A. Dynamisons Ensemble l’Hôpital du Bassin d’Ambert
Union Locale CGT Ambert

 

Mesdames, Messieurs les Maires,


Mesdames, Messieurs les Conseillers,


Nos organisations vous communiquent le lien pour consulter le projet médical du territoire des  CH d'Ambert et Thiers,  et  vous invitent  à le consulter  c'est la feuille de route pour les 5 prochaines années
http://www.ch-ambert.fr/index.asp?id=54 , vous pouvez aussi le consulter sur le site du Comité de Défense Des Services Publics Thiers Ambert (CDDSP) où il est mis en ligne ….


Vous trouverez, en pièce jointe, la liste des premières  questions  que nous inspire ce document de 120 pages.


Au-delà de quelques services nouveaux que pourrait offrir, ou offrir à nouveau le centre hospitalier d’Ambert, retour des tests d’efforts et stress  en cardiologie, reprise des mammographies du cabinet de radiologie,  antenne  hospitalisation à domicile (HAD)….avec le centre hospitalier de Vichy ….Peut être  et enfin le psychiatre pour adultes que nous attendons depuis 2008 … et  peut être le  scanner et au final : un hôpital avec une orientation gériatrique…


Il nous parait important d’étudier les points que nous soulevons en pièce jointe : fusion des 2 centres hospitaliers, nombre de lits à terme en chirurgie et médecine, maintient du SMUR  et des urgences 24h /24 et 7 jours/7, risque d’absorption par le CH de VICHY…. Thiers dans un premier temps  récupère tout ce que nous voulions garder…. (Maternité, psychiatrie… Chirurgie, …) tout en risquant lui aussi  d’être,  à  terme, menacé ….


Le service de chirurgie polyvalente, tel que nous souhaitions le garder, n’est plus qu’un souvenir.  Il  est transformé en service de court séjour post chirurgical après opérations  sur des spécialités à Thiers ou dans les hôpitaux ou cliniques hors bassin d’Ambert …au bloc opératoire seront  réalisés nous dit-on « des actes d’endoscopie et chirurgie ambulatoire (« petite chirurgie »)… deux jours par semaine… » Pour information, le dernier chirurgien d’Ambert est  actuellement sous le coup d’une demande de mise à disposition auprès de la direction générale des praticiens hospitaliers…,  remarquons que les artisans de la perte  de la chirurgie à Ambert  ne sont pas à une contradiction prés : comment s’abriter derrière  le  manque de praticien en chirurgie polyvalente et se « débarrasser » de ceux qui veulent rester ????


Comme nous l’avons toujours fait, nous continuons à attirer l’attention des usagers et des élus sur la disparition de services de santé de notre territoire, la tache est rude et la concrétisation sur le terrain de la loi HPST  continue ses ravages…. Avec le Groupement de Coopération Sanitaire nous avions pronostiqué la disparition d’activités au CH d’Ambert …. avec la fusion, quelles activités allons nous encore  perdre y compris avec  l’orientation  des patients  vers les  cliniques privées avec lesquelles des coopérations sont déjà en cours ?...


Comptant sur votre soutien pour nos actions de défense des services publics, veuillez agréer, Mesdames, Messieurs, nos sincères salutations.

 

Joceline Lezer - Présidente du CDDP
Yvette Degeorges - Présidente DEHBA
Sylvie Monnet - UNION LOCALE CGT

 

 

PS : pour vos suggestions et questions veuillez utiliser l’adresse internet :
dehba.ambert63@laposte.net
cddsp-thiers-ambert@laposte.net

 

**********

 

Questions que nous relevons suite à une lecture  très incomplète  du projet médical d’établissement  des centres hospitaliers Ambert/Thiers.


Dans ce document de 120 pages reprenant, pour les besoins du document des activités déjà existantes, des obligations législatives induites par la loi HPST,  nous avons relevé des points qui doivent TOUS nous interroger quand à l’avenir de notre centre hospitalier :

1) Concernant le projet de FUSION

Il est écrit page 4 :
« Les deux CME recommandent donc pour des raisons de simplification des décisions et d'atteinte d'une taille critique une fusion des deux établissements de santé… »

La fusion est un outil permettant de réaliser une restructuration entre deux ou plusieurs établissements qui s’allient pour n’en faire qu’un seul (intégration de plusieurs centres hospitaliers, personnes morales distinctes dans une personne morale nouvelle et unique).
Elle peut prendre deux formes :
- Fusion classique : disparition des 2 personnalités juridiques et création d’une nouvelle structure ?
- Fusion absorption ou seule une entité juridique disparaît ?

Dans les deux cas diverses questions se posent auxquelles il faut obtenir réponse
Que devient le patrimoine ?
Quel devenir pour le personnel ?
Quel projet social dans le projet d’établissement ?
Comment seront organisés les budgets ?
Quel projet de gestion ?
Quel poids « pèsera » Ambert dans les futures décisions ?
Qui paiera l’impact financier de la fusion ? (Pour mémoire la fusion Creil Senlis a couté 70 000 euros pour un consultant).
Enfin à quoi a servi l’étude du comité de pilotage sur Ambert, puisque le GCS Thiers Ambert s’est traduit par une fuite de la chirurgie lourde sur Thiers (20 000 euros pour le consultant pour établir le COPIL mis en application au détriment d’Ambert).

La fusion servirait-elle à renflouer Thiers en termes financier, en moyen en personnel et activité ?

Le centre hospitalier d’Ambert était-il voué à devenir un centre de soins, de suivi des opérations, de diagnostic ?  La fusion est elle le moyen d’éviter la fermeture pure et simple d’un centre hospitalier, décision que l’on sait peu populaire ?

Toutes les réponses à ces questions seront dans le projet d’établissement actuellement en gestation, distinct du projet médical (d’où nécessité que les élus interviennent avant sa validation…plus tard comme pour la chirurgie, il sera trop tard….)

2) MÉDECINE :

Il est écrit page 5 :
« Le troisième axe fort de la réflexion est la réorganisation des services de médecine en médecine polyvalente et interne,…. »
Il y a actuellement 94 lits pour les deux centres (Thiers (64 lits), Ambert (30 lits)  = 94  lits) , Qu’en sera-t-il après la fusion ? Avons-nous des garanties de maintien de l’accueil à la même hauteur sur les deux sites ?


3) PSYCHIATRIE :

Il n’y a plus de psychiatre pour adultes sur Ambert depuis 2008 ….malgré les promesses….Est- il prévu d’embaucher un psychiatre pour assurer des consultations en psychiatrie adulte à Ambert ? (Dont les besoins sont criants) 

4) URGENCE / SMUR :

Il est écrit page 12 : " Il faut donc assurer une dotation H24  séniorisée  du SMUR d'Ambert, actuellement sous doté financièrement.  "
Que se passera t-il  si l’ARS n’accorde pas  cette dotation ????? (Le Directeur de l’ARS nous ayant dit, lors de la rencontre du 1er avril 2011, que s’il accordait une dotation supplémentaire à Ambert ce serait au détriment d’un autre SMUR de la région). Dans ces conditions comment pérenniser le SMUR et les urgences ???

5) CHIRURGIE

Il est écrit :
« L'activité chirurgicale doit être modernisée afin d'atteindre pour l'établissement résultant, les seuils d'activités nationaux actuellement en cours de détermination.. » (Page 6).
« Les deux établissements souhaitent poursuivre une activité chirurgicale adaptée au besoin réel de la population afin  de développer la fréquentation des deux établissements. Même si l’activité actuelle dépasse les 1 400 actes classants, les deux établissements souhaitent développer cette activité. » (Page 44).
« La disparition de l'activité chirurgicale des deux établissements sur ce territoire entraînerait de facto la disparition de la médecine spécialisée et par ricochet ne permettrait pas le maintien, de l’offre de soins de proximité dans le territoire, même en médecine générale. » (page 39).

A travers ces 3 phrases ressurgit la menace de la disparition de la chirurgie lourde (sous anesthésie générale) sur le territoire Thiers Ambert. La perte de la chirurgie à Ambert n’étant, nous le craignons, qu’une étape pour affaiblir Thiers  afin qu’il n’atteigne jamais les seuils d’activité nationaux….

Nous savons que les implantations de médecins généralistes dépendent bien souvent de la présence à proximité d’un plateau technique (chirurgical) bien plus que des conditions d’accueil que peuvent mettre en place les communes. Dans ces conditions il y a fort à craindre qu’un effet induit de ces décisions soit une désertification de notre territoire en termes de médecine de proximité.

Par ailleurs, il y a dès à présent, avec la fin de la chirurgie lourde sur le site d’Ambert une véritable mise en danger des populations, car la sécurité ce n’est pas d’être opéré dans une grande unité, mais d’être opéré dans un temps et un espace proximal à son lieu de vie.

Rappels :
- Rapport Vallencien  condamnant  en Auvergne les blocs opératoires de Thiers, Ambert, Riom, Issoire, Brioude,  Mauriac.  L’objectif est atteint à Ambert et Mauriac, malgré les promesses Thiers est menacé.
- Les fameux seuils d’activité minimum à atteindre sous peine de fermeture sont de 1500 séjours classants par an.

Enfin, quels sont les objectifs à terme, avec le CH de Vichy :   Hospitalisation à domicile (HAD) avec le centre hospitalier de Vichy, idem pour la maternité et la pédiatrie (page 8, 9,43)  idem pour la médecine générale (page 21, 22  et 27) ou encore pour les unités de soins intensifs cardiologie     endoscopie (page ‘41)
Ne serait-ce pas une future absorption par Vichy  ???  Qui ne dirait pas encore son nom ???

Nous sommes d’autant plus inquiets qu’il est précisé dans le document que le bassin vichyssois connaît déjà un rapprochement entre l’hôpital et la clinique.( Page 8 en gynécologie)

6) Quelle gratuité des soins :    

Cette fusion et plus généralement la concentration des spécialisations sur des centres géographiques de plus en plus éloignés de notre territoire entraînent une augmentation des frais de transport.
Or l’assurance maladie vient de décider de ne plus prendre en charge certains frais de transport y compris en ambulance. Comment les habitants de nos territoires reconnus comme fragiles socialement pourront-ils faire face à ces dépenses supplémentaires, en contradiction évidente avec le principe d’égalité d’accès aux soins et de péréquation entre territoires ?

Les consultations spécialisées (gastroentérologie, dermatologie, cardiologie etc….) sont-elles données par des spécialistes ne pratiquant pas de dépassement d’honoraire  (secteur 1) ?

Les conventions passées avec les cliniques privées garantiront-elles la prise en charge des soins  (application des tarifs du secteur 1 sans dépassement d’honoraire) ?

En résumé :

A court ou moyen terme on se dirige vers un hôpital Ambertois  avec une orientation globalement gériatrique.

Pour la chirurgie, dire que la restructuration de celle-ci répondra aux besoins de la population est une façon de faire avaler la pilule de la suppression d'une chirurgie plus étoffée. 

Dire que la population d'Ambert n'a besoin que de la petite chirurgie n'est pas objectif, il y a là une évidente diminution de l'offre pour diminuer la demande. Le plateau technique d’ Ambert sera simplement opérationnel 2 jours par semaine pour les simples actes d’endoscopie et de chirurgie ambulatoire (page 7)

Le scanner prévu sur Ambert servira à rassurer les populations sur leur prise en charge. Il est évident que le scanner est indispensable en matière de radio diagnostique, cependant cela ne peut cacher la suppression du reste de la prise en charge en matière de chirurgie et de médecine.

Ce qui se dessine sur notre territoire c’est la volonté politique de réduire l'offre de soins dans les zones à habitats dispersés et/ou en déclin démographique considérées comme trop couteuses par rapport à des zones plus peuplées.

Nous ne pouvons que nous insurger du peu de cas qu’il est fait de notre qualité de citoyens, d’habitants, de malades…il est clair que laisser partir l’offre de soins et de chirurgie publique de proximité sera un handicap pour la qualité de vie de notre territoire, pour son avenir et  pour son développement.

Partager cet article

Repost 0
Published by cddsp-thiers-ambert - dans Santé
commenter cet article

commentaires

Olivier Delorme 28/02/2012 13:09


Bonjour,


Je vous invite à poser toutes vos questions, une par une, à l'adresse email


contact@ch-ambert.fr


comme indiqué sur le site de l'hôpital à la page du projet médical


afin que nous puissions y répondre