Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 février 2011 1 14 /02 /février /2011 21:33

hopital-ambert-11-02-2011.jpgY a t-il urgence au bloc de l'hôpital ?

L'inquiétude grandit aux abords de l'hôpital. Ce que craignent ses défenseurs ? Ni plus ni moins que la suppression de la chirurgie, à Ambert.

Mardi après-midi, tracts en main, un collectif était campé devant l'établissement tandis que se tenait, à l'intérieur du centre hospitalier, une réunion de travail associant direction et chirurgiens de l'hôpital.

« Nous avons eu connaissance de cette réunion qui devrait avoir pour objectif la réorganisation du bloc opératoire et de la chirurgie à Thiers et à Ambert », lance Michelle Laurent, secrétaire de l'association Dynamisons ensemble l'hôpital du bassin d'Ambert (DEHBA). « Il est difficile de savoir qui y a participé exactement », s'interrogent encore les membres du collectif, depuis.

« Ce qu'il y a de sûr c'est qu'il y avait le directeur par intérim des centres hospitaliers de Thiers et Ambert, Gérard Lévy, ainsi que des cadres, les directeurs de la Commission médicale d'établissement (CME) des deux sites, ainsi que des praticiens qui doivent intervenir en chirurgie et en bloc opératoire à Thiers et à Ambert », s'alarment déjà les membres de DEHBA. (*)

Car derrière cette réunion de travail, ce qu'entraperçoivent les membres du collectif et le syndicat CGT hospitalier d'Ambert c'est la fermeture de la chirurgie. Soit la crainte la plus vivace et l'un des sujets les plus sensibles pour la population d'Ambert, depuis la fermeture de sa maternité, en juillet 2006.

« Le plus rageant et le plus inadmissible, c'est que tout cela se fait en catimini, tout se déroule en douce, à l'insu de la population qui sera placée devant le fait accompli », ne décolère pas Christiane Boyenval, secrétaire adjointe du collectif de défense et de développement des services publics (CDDSP) de Thiers-Ambert.

« Moi je ne donne pas cher de la peau de la chirurgie et du bloc opératoire... À la fin du mois tout est fermé », présage, amèrement, Michelle Laurent de l'association DEHBA. Un pronostic hélas partagé par Sylvie Monnet et Murielle Raynaud, du syndicat CGT de l'établissement hospitalier d'Ambert.

Selon leurs propres sources c'est début mars que pourrait sonner la fin de l'activité au bloc opératoire. « C'est un rouleau compresseur qui est en train d'avancer sur notre hôpital » enrage Sylvie Monnet qui ne peut s'empêcher de faire un parallèle entre la situation actuelle et la manière dont l'établissement a dû encaisser la perte de certains services ces dernières années.

« À chaque fois, au moment de sacrifier un service à l'hôpital, on nous promet une autre dotation ou l'accueil d'un nouveau service. Ça a toujours été la même façon de procéder. Quand l'hôpital a vu la fermeture des soins intensifs, c'est l'unité d'hospitalisation de courte durée (UHCD) qu'elle a "gagnée". Quand on a perdu la maternité, nous avons accueilli le SMUR. Là, la direction tente de nous rassurer en nous parlant de l'arrivée d'un scanner. Le problème c'est qu'on nous donne d'une main, pour mieux reprendre de l'autre. Et à tous les coups, on nous tire vers le bas... » s'insurgent les représentants CGT.

Un avis partagé par le CDDSP et DEHBA. « Ce n'est pas l'idée d'accueillir le scanner qui nous dérange, évidemment. Un scanner c'est un plus. Le problème c'est qu'il sera vraisemblablement installé à la place actuelle du bloc opératoire. Cela veut bien dire ce que ça veut dire... » déplore Yvette Degeorges, présidente de DEHBA.

« D'autant que l'on craint de déjà connaître sa provenance, anticipe-t-elle... L'hôpital de Thiers devrait en recevoir un nouveau, prochainement. On craint simplement de récupérer ce scanner-là, jugé comme étant en fin de parcours, ailleurs... Ce serait le comble, mais franchement nous en sommes réduits à nous y attendre ! »

« Pour nous, la santé a un coût mais elle n'a pas de prix. On ne peut pas laisser les choses se faire comme ça, lance la représentante CGT. Avec FO, nous avons formé une intersyndicale, en urgence ce week-end. Il faut nous mobiliser... »

(*) Sollicité par DEHBA, le secrétariat de Gérard Lévy a accepté de donner un rendez-vous à l'association, ce mardi, 17 février, à 15 heures. Les membres du collectif souhaitent des réponses sur les décisions qui auraient pu être prises lors de la réunion de mardi dernier, au sein de l'hôpital.

Marie-Edwige Hebrard marie-edwige.hebrard@centrefrance.com

Source : cliquez ici

 

A lire aussi, article de La Montagne du 22 janvier 2011

Partager cet article

Repost 0
Published by cddsp-thiers-ambert - dans Santé
commenter cet article

commentaires