Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juillet 2010 3 21 /07 /juillet /2010 17:24

L'ARS Auvergne se basera sur les années 2009-2010 et 2011 pour définir le nombre d'implantations de service de chirurgie sur le territoire auvergnat. La santé des patients et le choix réalisé par ces derniers sont à l'origine de la réforme.

Evelyne Corso

evelyne.corso@centrefrance.com


Le décret que publierait le gouvernement début août condamnerait un certain nombre de services de chirurgie et des maternités pour activité insuffisante, le seuil de 1.500 interventions étant donné. 54 établissements seraient directement visés par ce décret, dont six en Auvergne (*).
Ouverte début avril, l'Agence régionale de santé (ARS) d'Auvergne aura pour mission d'identifier les situations qui seront jugées problématiques et devra également étudier une réorganisation pour aider au mieux les établissements concernés.
François Dumuy, directeur de l'ARS, même s'il se refuse à tout commentaire sur les chiffres publiés par le JDD, admet : « La dernière réforme des activités de soins remonte à 1956, les conditions d'exercice de la chirurgie ont bien changé depuis et il fallait cette réforme. » Quelques chiffres parlant donnés par l'ARS : « En 2008, seul 34 % de la population du territoire de Saint-Flour se rendait à l'hôpital de Saint-Flour, 11 % seulement pour Issoire et son hôpital et 9 % pour Ambert, soit une très forte majorité qui se rend à l'extérieur de son territoire, donc d'ores et déjà les patients ont voté. »
Selon le directeur régional, « les hôpitaux en dessous de 1.050 actes ne pourront pas présenter de dossier de renouvellement de service. » Même si ses mesures s'appliquent, le centre hospitalier pourra maintenir le pré et le post-opératoire.
François Dumuy souligne que les chiffres donnés par le JDD sont inexploitables. « En terme de calendrier, pour l'instant les autorisations d'activités sont automatiquement prolongées. En septembre 2011, on doit définir le nombre d'implantations de services de chirurgie sur le territoire pour une publication prévue fin 2011. Enfin, les établissements ont jusqu'en février 2012 pour proroger et se déterminer. Quant à l'ARS, on a jusqu'en août 2012 pour statuer et ensuite l'application de la réforme se fera pour 2015. » Les données chiffrées exploitées par l'ARS seront celles de 2009-2010 et 2011 et de 2007 à 2009 comme annoncé. « On ne veut pas gérer de fermetures brutales, on laisse du temps », conclut le directeur de l'ARS Auvergne.

Partager cet article

Repost 0
Published by cddsp-thiers-ambert - dans Santé
commenter cet article

commentaires