Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 octobre 2009 5 30 /10 /octobre /2009 09:11
 

LE COLLECTIF DE DEFENSE ET DE DEVELOPPEMENT DES SERVICES PUBLICS REPOND A L'APPEL DES RESISTANTS DE 2004, FAISANT REFERENCE AU PROGRAMME DU CONSEIL NATIONAL DE 1944.

Présence des collectifs des Combrailles et d'Issoire

Partenaires présents: 

Invité présent: Bernard Defaix, Président de la Convergence des Services Publics

Près de 500 personnes ont participé à la journée des Services Publics samedi dernier à Courpière. Ce qui s'est dit en gros:

Le logement:

Se loger aujourd'hui, est-ce un luxe?

Le logement est au cœur de tout, il est défini par le travail la plupart du temps. Beaucoup de gens, et bien souvent en situation préciare, sont logés loin de leur lieu de travail, ce qui baisse leur pouvoir d'achat et va bientôt, pour les moins aisés, les pénaliser davantage avec la taxe carbone. Cela pose le problème de la métropolisation, du Grand Clermont.

Les locataires se voient proposer des logements sociaux pas forcément en accord avec leurs attentes. Problème du logement avec les familles recomposées ou « explosées ». Beaucoup plus qu'il y a quelques années, avec les problèmes sociaux, des familles sont démantelées et certaines se séparent, il faut donc pour certaines cellules familiales 2 logements, et trouver un logement sur le même lieu est extrêmement difficile, surtout dans les territoires ruraux.

Le « 1% » logement. On se sert de cela pour construire des immeubles neufs à foison, alors que l'on pourrait réhabiliter des immeubles, qui sont souvent de meilleure qualité de construction.

Se pose alors la question d'un service public du logement. Le droit opposable au logement également à inscrire dans cette démarche.

Un Atelier de réflexion sur le Logement va être mis en place prochainement.

 

Les déchets:

Incinérateur ou pas, il est nécessaire de demander l'avis des citoyens. Ne pas avoir d'idées préconçues, dans un sens ou un autre. Est évoqué l'exemple de la ville de Lausanne, avec un incinérateur en plein centre ville, choisi après référendum par les habitants. La question de la maîtrise publique est encore une fois mise sur le tapis en insistant sur l'aspect anormal quand il s'agit de confier la quasi totalité du marché des déchets à des entreprises privées, qui cherchent avant tout à rentabiliser leurs produits...

Le sujet est venu sur les emballages des produits qui sont à la source d'une grande partie de nos déchets. Comment arriver à diminuer ce phénomène, pourrait-on imaginer une taxe qui remplacerait celle de la taxe carbone pour taxer réellement les entreprises qui emballent de manière plus qu'exagérée leurs produits? Ces dernières devraient alors réduire leur boulimie d'emballage. Bonne idée sans doute, mais attention car cela aurait également une répercussion sur les industries de l'emballage et malheureusement aussi sur les emplois qui en découlent.

Un Atelier de réflexion sur les déchets va aussi être mis en place prochainement.

 

Les producteurs:

Après une discussion très intéressante avec le MODEF, nous avons décidé d'entamer un travail en partenariat, nous pourrions, le CDDSP Thiers Ambert, permettre aux petits producteurs d'être visibles sur notre blog, et de ce fait proposer une offre réelle aux habitants d'aller se servir directement chez un producteur, au plus près de chez eux. Notre démarche, favoriser les bassins d'activités en fonction des bassins de vie pour faire naître une consommation à coût réduit, tout en faisant vivre des producteurs près de chez soi. (ce qui n'est pas toujours le cas des AMAP). De plus, cette manière de faire, peut permettre à certains d'entre nous de remanger de la viande, aliment oublié par beaucoup comme étant trop cher par exemple. Finis ou en tout cas réduits les aliments consommés ayant faits des centaines voire des milliers de kilomètres.

Et puis nous proposons de réfléchir sur nos besoins alimentaires. Avons nous besoin de manger bio seulement, ou de consommer « proche ». (exemple: si « bio » soient elles, avons nous besoin de manger des fraises en hiver??) Si l'on pouvait allier les deux!!!....

 

Un groupe de travail va se réunir pour en discuter et proposer des solutions sur les circuits courts.

 

La privatisation des grandes entreprises publiques:

Lien entre France Télécom, SNCF, EDF, La Poste.

On se rend compte que la méthode est la même, et que les conditions de travail qui sont proposées sont catastrophiques. Dans le même esprit, le service n'est plus un service d'intérêt général et donc pour tous, il devient un service au public, à la population et non plus un service public tout court.

La péréquation (que chacun paye pareil quelque soit sont lieu d'habitation par exemple) est largement remise en cause. Les investissements sont proscrits au profit de l'efficience (rapport coût sur qualité et surtout réduction des coûts); les rendements sont dans l'immédiateté et pour les seuls actionnaires. Les employés ne sont plus que des jetons de rentabilité; on comprend alors mieux pourquoi la souffrance au travail est grandissante et omniprésente, la culpabilité des uns faisant la rentabilité des autres.... Nous avons évoqué la participation citoyenne à la votation sur la privatisation de La Poste et aux multiples façons dont s'est effectuée cette action (marchés, urnes ambulantes, porte à porte, etc...) (Rappel: 8500 votations sur Thiers Ambert). Nous avons aussi parlé de l'action du Collectif dans la réflexion en partenariat avec le Député André Chassaigne, pour la création d’une commission d'enquête parlementaire au sujet de la Présence Postale. Ainsi que du livret/outil établi par le CDDSP, à l'attention de chacun des maires pour les aider à comprendre et agir face à l'entreprise La Poste si besoin est.

 

La santé:

Trou de la sécu? Et bien non, nous sommes plus largement excédentaires, si l'on prend le trou abyssal de la Sécurité Sociale qui équivaudrait environ à 23 milliards d'€ contre 32 milliards d'€ d'exonérations de cotisations patronales non prélevées.

Notre droit au soin estt bafoué. Nous sommes malades? Et bien nous serons montrés du doigt comme étant des profiteurs.

L'assurance maladie et la sécurité sociale ont été mises en place pour permettre à ceux qui allaient bien de cotiser pour les personnes qui ne peuvent plus travailler (vieillesse, maladie...)

La tarification à l'acte plonge les hôpitaux dans le phénomène « hôpital entreprise », avec comme mot d'ordre efficience encore une fois. Sauf que là c'est de nos vies dont l'Etat se sert pour faire des bénéfices et là c'est plus qu'indécent.

 

L'éducation:

Le CDDSP a fait cette année le tour du territoire Thiers-Ambert, en mettant du lien entre les enseignants du premier et du second degré, et entre les différents partenaires de l’école (parents, associations, DDEN…). L’urgence est de maintenir une offre de formation sur le territoire. Pour l’année prochaine nous commencerons par l’accueil des deux ans et leur comptabilisation dans les effectifs classes. En effet les deux ans ne rentrent pas en ligne de compte pour la création de poste, ce que nous jugeons comme inacceptable.

 

Les fonds Publics aux entreprises:

Il n'est pas admissible que l'on laisse des entreprises fermer ou licencier lorsqu'elles ont bénéficié d'aides publiques. Il ne faut pas que ces aides servent à alimenter les appétits grandissants des actionnaires. Favoriser la relocalisation est un des axes primordiaux de réflexion pour redonner au territoire son tissu industriel et l'emploi engendré.

 

En conclusion de cette journée, Bernard Defaix s'est exprimé en rappelant l'importance de l'action tripartite: les usagers avec les élus mais aussi avec les personnels salariés au cœur des services publics. Il était content que le CDDSP Thiers-Ambert choisisse de répondre à l'appel des résistants de 2004. Il pense que l'action de résistance est extrêmement importante aujourd'hui. Il a rappelé les victoires récentes comme celle de Valréas où une maternité dont Mme Bachelot avait demandé la fermeture n'a pas fermé, car le tribunal administratif a refusé pour cause d'éloignement trop important avec les autres structures permettant de faire naître des enfants.

 

Pascal Estier est intervenu pour les Combrailles, en montrant l'importance des actions communes entre tous les territoires du Puy de Dôme. Il a évoqué la Réforme des Collectivités Territoriales qui, si elle va à son terme, serait une catastrophe pour les territoires ruraux et surtout pour l'expression plurielle et démocratique de notre pays. D'où le plus grand intérêt à communiquer et à rester « groupés »!

 

Voici le contenu résumé de cette journée des services publics du 24 octobre. Le CDDSP continue son action sur le long terme en restant à l'écoute des gens du territoire et en créant des antennes locales. Une à Marsac en Livradois, une à St Dier/Cunlhat, et sans doute d'autres rapidement. Notre priorité: aller à la rencontre des gens et proposer ensemble des solutions concernant tous les aspects « publics » de nos vies.

Pour conclure, on peut rappeler que tout ce qui a été construit suite aux propositions du programme du CNR de 1944, ainsi qu'inscrit dans la Constitution de 1958 qui en a découlé, et bien tout est remis en cause. Et il n'est plus possible à tout le monde de se loger, s'alimenter, se soigner, s'instruire, se déplacer, communiquer, se chauffer, s'éclairer; ces aspects fondamentaux liés directement à notre dignité humaine, sont tous remis en cause aujourd'hui.

Seule une maîtrise publique, doublée d'une participation citoyenne active et d'une réelle écoute de nos concitoyens de la part de nos élus permettront de faire remettre au centre de nos vies ces principes fondamentaux, ceux qui constituent l'exception française européenne par ses fondements basés sur la recherche de l'intérêt général pour une République Solidaire.
 

Rozenn SINSARD

CGT, FO, Solidaires, PCF, PG, DEHBA, ADECR, DAL, FSU, CNL, ATTAC

Partager cet article

Repost 0
Published by cddsp-thiers-ambert - dans Services publics - général
commenter cet article

commentaires