Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mars 2009 1 09 /03 /mars /2009 16:29

La réunion a débuté par l’évocation de l’arrêt du Conseil d’Etat qui a confirmé la scolarisation prioritaire des 2 ans en ZRR (zone de revitalisation rurale) comme pour les ZEP (zones d’éducation prioritaires), car le classement en ZRR répond aux mêmes indicateurs sociaux que celui des ZEP. Cet arrêt est donc très important dans notre situation, le Puy-de-Dôme ayant une bonne partie de son territoire en zone de montagne et en ZRR.

Nous avons évoqué le cas des classes uniques, avec le refus pour une école de permettre la scolarisation avant 5 ans. Les classes uniques  comprennent généralement les niveaux de GS à CM2, cependant quelquefois des dérogations sont accordées pour permettre la scolarisation des MS.

Nous avons convenu d’essayer de prendre contact avec l’association école et territoire qui se bat sur le plan juridique contre les fermetures de classes, d’écoles….Cette association disposerait d’avocat spécialisé. http://asso.nordnet.fr/ecole.et.territoire/

Nous nous servirons d’un diaporama, réalisé par des militants de Toulouse, qui nous semble très clair et complet. Ce diaporama sera mis en ligne sur le blog et servira d’introduction aux réunions publiques que nous organiserons sur le thème de l’éducation.

Les participants ont insisté sur la difficulté de faire venir du monde aux réunions.

- Nous devons donc aller au-delà de la seule défense mais proposer des solutions de façon à ce que les personnes présentes soient en interaction.

- Nous devons entrer au préalable en contact avec les équipes pédagogiques et les associations de parents.

- Nous devons devenir un véritable interlocuteur et amener les élus locaux à nous tenir informés, à nous concerter.

Il est convenu d’établir un questionnaire à diffuser aux écoles, comme un élément de diagnostic et de prise de contact.

Nous pourrions également nous inspirer de ce qui a été mis en œuvre lors de la grève du 29 janvier dernier, où les écoles ont envoyé à toutes les autres écoles du département le nombre d’enseignants en grève dans leur équipe. La mobilisation avait été forte car fédérée contre les évaluations en CM2.

Sur la problématique du second degré, il faut distinguer les collèges et les lycées.

En collège, on est dans le cadre de la scolarité obligatoire, les instances ne peuvent pas « tricher » sur les effectifs, ni sur les seuils de dédoublements (+de28 et + de 25 en ZEP). La stratégie est celle du grignotage.

Par contre en lycée notamment les lycées techniques, les différentes filières ouvrent des choix, aussi on est sur du prévisionnel. L’IA joue sur les chiffres, cela est encore plus vrai sur les post-bacs. D’habitude lorsqu’une première année était ouverte à X élèves, ce chiffre était reporté pour la seconde année. Or cette année, avec les prévisions informatiques qui prévoient une moyenne de redoublement, il y a une baisse de l’ouverture des effectifs en 2ème année de BTS ou de classes préparatoires.

La difficulté réside dans les effectifs qui déterminent la DGH, or en Conseil d’Administration on ne vote pas la dotation mais sa répartition au sein de l’établissement.

Cet argument retient l’attention et permet de faire le lien avec le futur des écoles que le gouvernement veut faire évoluer vers les EPEP (établissement public d’enseignement primaire) qui seront également doté d’un CA.

Nous devons parvenir à faire comprendre aux gens de s’occuper de leurs affaires, de les impliquer également par le biais de leur préoccupation première, qui est l’efficacité de l’école. Nous devons trouver des angles d’attaque pertinents comme l’orientation, la désuétude ou le manque de manuels scolaires (évoqué dans une autre réunion) ou les dangers de fermeture d’une classe de seconde (Ambert) qui aurait entraîné la perte de filière pour l’établissement…

Nous tombons d’accord sur le fait qu’aujourd’hui l’attaque sur l’école n’est pas une simple question de moyens, mais bien une volonté de détruire le Service Public d’éducation. Nous devons faire la lumière sur cette attaque globale, sur les dangers que représentent la perte des RASED, la masterisation du recrutement des enseignants. Il faut expliquer que l’enseignement est un métier qui s’apprend au travers également de la pratique, comme pour les chirurgiens.

Nous mettrons en place des réunions publiques après les vacances de Pâques.

Elles seront précédées par de grandes campagnes d’affichage et de distribution sur les places et marchés.

Leur contenu : diaporama+ questionnaires+ points d’information sur des thèmes précis, et des propositions qui s’appuieront sur les cahiers de doléance…

Dates proposées :

-          1/04/09 à 20h à Saint-Germain-l’Herm

-          28/04/09 à 20h à Thiers

-          15/05/09 à 20h à Ambert

-          26/05 à 20h à Lezoux

-          9/06/09 à 20h à Courpière

Nous nous appuierons sur les volontaires par secteur. Nous pourrions demander à Guy Bonnemoy les DDEN de chaque secteur.

La première réunion permettra de caler le processus et de l’amender si nécessaire.

Ces réunions ne peuvent rester uniques, elles ne sont pas une fin en soi, mais le début d’un processus.

Partager cet article

Repost 0
Published by cddsp-thiers-ambert - dans Education
commenter cet article

commentaires