Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 février 2009 6 21 /02 /février /2009 12:25

Nous publions ci-dessous  une contribution d'un "CDDSPien".
Nous vous invitons à faire part de vos propres réflexions soit dans des commentaires se rapportant à un article, soit par le biais de la rubrique "Alertez, témoignez" (colonne de droite en bas).
Ce blog citoyen est à vous, et pour vous, n'hésitez pas à le faire vivre !

*****************************************************************************************************************************

Actuellement la contribution des services publics au partage des richesses ne me paraît pas significativement et suffisamment mise en avant.

 

Le contexte

A ma (modeste) connaissance, cette idée que les services publics participent à la redistribution des richesses est assez peu développée. 
Une exception avec  Jean-Marie HARRIBEY (économiste membre du conseil scientifique d'ATTAC) qui aborde cette question sous un angle particulier : pour rappeler et souligner in fine que les services publics participent à la création de richesses monétaires dans une logique non marchande (investissements publics, emplois = rémunérations = circulation monétaire...). 

De manière générale, sont surtout mises en avant des dimensions particulières, sans lien direct entre elles ; pêle-mêle :

  • La suppression / non-renouvellement des emplois publics stigmatise le renforcement de la crise sociale sur fond de crise économique,
  • Les services publics participent de la solidarité nationale, mais cela est souvent exprimé sous l'angle général d'une égalité entre citoyens, ou de mécanismes de péréquations territoriales, fiscale... Justice sociale dans l'égalité d'accès de tous etc....

Ce matin (21.02.09) dans un article de Politis (19.02.2009, n° 1040, p.8-9) "Sarkozy discute mais ne lâche rien", je lis que le syndicat Solidaires exige "des moyens supplémentaires dans les services publics afin qu'ils soient accessibles à toute la population".

Le paragraphe suivant embraye sur la question du partage des richesses dans l'entreprise évoquée par Nicolas Sarkozy mais ceci sans lien avec la question précédente.

 

L'idée à promouvoir : Les services publics réalisent le partage de la richesse.

  • Parce qu'ils créent une richesse non marchande (pour longtemps encore ???) mais monétaire (revenus distribués) qui alimente le circuit économique (position HARRIBEY)
  • Parce qu'ils supposent de l'emploi et des rémunérations correspondantes qui traduisent (en partie au moins) dans la société la réalisation du principe du droit au travail (l'Etat en est le garant vis à vis des citoyens),
  • Parce qu'à travers eux s'opère une redistribution des moyens monétaires (dotations...) provenant de la solidarité nationale (impôts au sens large),
  • Parce que dans les politiques de rémunération des SPA (services publics administratifs) / SPIC (services publics industriels et commerciaux), peut s'opérer un partage plus équilibré de la richesse produite (parfois non marchande) par le travail (investissements, salaires, (facultativement les dividendes dans les SPIC).
  • Parce que dans un contexte de chômage, la "pénurie" d'emplois appelle un partage de l'activité (publique, privée, solidaire ( privée mais pas nécessairement lucrative)) entre tous les membres de la société pour rendre effectif le droit au travail.
  • Parce qu'un redéploiement massif et la création de nouveaux services publics, de proximité, il est possible d'enclencher un virage historique de résolution d'une crise économique, sociale et soutenable sur le plan environnemental.

 

Les mouvements sociaux actuels et les aspirations qu'ils portent me paraissent converger vers cela : une autre organisation de la société qui réponde aux enjeux prioritaires d'un monde où la croissance dans une logique d'accumulation ne peut être infinie, où les ressources s'épuisent.


Nous pourrions avoir un monde où l'économie est au service de l'homme et l'homme au service de la planète : les services publics au service de cet horizon là... Comme la petite étoile qui brille au loin qu'évoquait André Chassaigne il y a peu, celle d'une société plus juste (et pourquoi pas un monde plus juste ?).

 

Cordialement,

 

Pascal, un membre du CDDSP

Partager cet article

Repost 0
Published by cddsp-thiers-ambert - dans contributions
commenter cet article

commentaires