Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juin 2016 3 08 /06 /juin /2016 18:35
Hôpital d'Ambert et SMUR

Lettre aux professionnels de la santé et aux élus du territoire


A AMBERT, le 29 mai 2016

 

Mesdames, Messieurs

 

Nos trois organisations, ont pris la décision de porter à votre connaissance, les nouvelles difficultés qui se profilent pour l’hôpital d’Ambert et pour la population du bassin de vie de cet hôpital.
 

Nous sommes attachés à la sécurité des populations, et sommes résolus à faire respecter l’égalité due à chacun dans l’accès aux soins. Nous sommes particulièrement attentifs à maintenir sur notre territoire une offre de soins, accessible à tous, dans un délai et à distance raisonnables.
 

En conséquence, nous avons pris part à la table ronde du 1er avril 2016, qui s’est tenue à la mairie d’Ambert au sujet des menaces pesant sur le service des urgences et le SMUR. Afin d’être dans la transparence totale, vous trouverez le compte rendu, fait par nos soins, en pièce jointe.
 

A l’issue de cette table ronde, il nous a semblé important d’avoir une action d’information la plus large possible, pour permettre à chacun de se saisir du problème et réagir à sa mesure.
 

Par ailleurs, nous vous invitons à participer à la réunion publique que nous avons programmée le vendredi 17 juin à 20h en présence de Michel ANTHONY, co-fondateur de la coordination nationale des comités de défenses des maternités et des hôpitaux de proximité et de Didier STORME, un médecin urgentiste et délégué pour la région Auvergne-Rhône-Alpes de l’AMUF, durant laquelle nous souhaitons échanger et trouver ensemble des moyens d’actions.

 

Vous remerciant, par avance de toute l’attention que vous voudrez porter à ce dossier et espérant avoir le plaisir de vous voir parmi nous le 17 juin, à 20h à l’amphithéâtre du lycée Blaise Pascal d’Ambert.

 

Sincères salutations citoyennes

 

Hôpital d'Ambert et SMUR

Compte rendu de la table ronde du 1er avril 2016 en mairie d'Ambert

Présence de 35 personnes dont :(liste non exhaustive, aussi veuillez nous excuser si nous avons omis le nom de certains participants)

André Chassaigne Député - Myriam Fougère Maire et présidente du conseil de surveillance de l'hôpital - Jean Charles Jobart sous-préfet - Valérie Prunier et Michel Sauvade conseillers départementaux - Dr Olivier Delorme représentant la CME (commission Médicale d’Établissement) - Jean Schweyer représentant ARS (Agence Régionale de Santé) - Christophe Ghio Directeur délégué du CH Ambert - Guy Gorbinet, Yves Fournet Fayard,  Jean Claude Daurat, Christian Alexandre COCOM - Muriel Raynaud, Laurence Rourre, Christian Peulmelle.Vasse CGT - Sylvie Monnet UL CGT - 4 représentants FO dont Maryline Jaffuel et Annie Reyrolle – Bruno Ruptier, Christiane Boyenval, Renée Mazzocolin CDDSP Thiers Ambert -Yvette Degeorges, Michelle Laurent DEHBA - des représentants des usagers siégeant au conseil de surveillance, Eric Chevaleyre, Johan Imbert, Corinne Mondin, Françoise Ponsonnaille, Emilie Faye, Albert Luchino conseillers municipaux de la liste de Madame le Maire - ( Aucune présence des trois autres listes (Socialiste, Front de Gauche, les Républicains .... car non invités!!)

Excusés: Dr Vincent Ménard président de la CME, Dominique Bechade représentant des usagers (UFC que choisir), Jean-Luc Coupat Président cocom Haut Livradois.

Après avoir rappelé que l'hôpital d'Ambert avait été créé en 1956 Mme le Maire, Présidente du conseil de surveillance de l'hôpital, fait savoir que l’EPRD (État de Prévision de Recettes et des Dépenses) 2016 sera présenté avec un déficit de 680 000 € malgré un budget équilibré en médecine, en SSR (Soins de Suite et de Réadaptation) et en ambulatoire.

Le SMUR est financé à hauteur de 338 000€ par l'ARS alors qu'il coûte 1 278 000€. Madame le Maire, Présidente du conseil de surveillance, demande une équité avec les autres SMUR qui sont eux, financés entièrement. Elle rappelle également que l'ARS n'a pas rendu le rapport sur le SMUR d' Ambert qui était attendu pour octobre 2015.

Le Dr Olivier Delorme fait l'historique des conditions de mise en place du SMUR lors de la fermeture de la maternité en rappelant que les économies dégagées avec cette fermeture devaient contribuer à son financement. (Financement caduque avec la mise en place de la tarification à l'activité(T2A)). Dans ses interventions, qui ont émaillé la réunion, il a insisté sur le fait qu’en terme d’économie dans les services il n’y avait '' plus de grain à moudre on est arrivé à l'os, aujourd'hui il n'y a plus rien à gratter ''!! Sic''. Une de ses propositions est de plafonner les revenus des médecins intérimaires (surcoût qui plombent les finances de l’hôpital). Il insiste sur le fait que le manque de financement du SMUR a des conséquences sur le budget de l'hôpital. Il demande aussi une équité de financement pour tous les SMUR.

Le représentant de l'ARS parle d'enveloppe fermée (si on donne à un SMUR on prend sur un autre SMUR). Le Dr Delorme propose de prendre 20 000€ à chaque SMUR pour permettre à Ambert de fonctionner sans pénaliser les autres. Il rappelle que le SMUR est une mission d'intérêt général et de sécurité sanitaire et que le service des urgences est vital, car il assure la permanence des soins la nuit. En effet il n'y a pas de médecin de garde de ville, de minuit à 8 heures.

Le Dr Delorme nous informe aussi que le SMUR a effectué 438 sorties par régulation du 15, en 2015 qui ont donné de l'activité à d'autres hôpitaux, du fait de l'absence de scanner (qui pourrait rapporter 200 000€ ce qui conforte la demande d'équité). Les urgences d'Ambert sont certifiées et c'est un hôpital performant. Il est important de tenir compte aussi de la situation « d’Établissement Isolé » qui a permis d'obtenir un financement de 150 000€ (Etablissement de santé éligible à un financement au titre des activités de soins répondant à des critères d'isolement géographique).

Il fait part d'une étude en cours, financée par le CHU de Clermont-Ferrand et le CH de Vichy, portant sur les missions d'un projet médical commun avec partage des médecins entre Clermont-Ferrand et Vichy, notamment les urgentistes (la perte de temps dans les trajets est soulignée). De ce fait, notre hôpital d’Ambert devrait faire encore plus appel à des intérimaires, qui coûtent cher.

Le représentant de l'ARS n'est pas informé de cette étude, ce n'est qu'une étude, précise-t-il, et elle n'engage que ceux qui l'ont demandée. (Bizarre, vous avez dit bizarre : dans le cadre de la mise en place des Groupements Hospitaliers de Territoire on retrouve exactement les mêmes formulations et les mêmes préconisations !!!)

Le représentant de l'ARS prend la parole pendant une grande partie de la réunion (grosso modo il nous informe qu'il n'est au fait de rien, c'est trop tôt pour informer de certaines décisions et trop tard pour d'autres !!! et nous abreuve de chiffres...) entre autre :

- Le budget 2015 est déjà en déficit, l'ARS n'avait pas eu connaissance du dossier, d'où la raison du non financement de 2015!

- Pour réduire le déficit? Ou le contrôler? Le représentant de l'ARS affirme suivre sa feuille de route avec à court terme un examen détaillé de l'activité de l'ensemble des services (mise en place de fiche-action) afin de dégager des gains de productivité (il ne parle même pas du sous financement du SMUR qui « plombe » le budget ! Le plan d'action de l'ARS porte aussi sur l'analyse des sorties de la trentaine de SMUR de la région Auvergne Rhône Alpes. Les résultats seront connus en 2017 avec la mise en place d'un système de péréquation sur plusieurs années, qui pourrait se traduire par un retour à l'équilibre, mais cela sans garantie aucune ! (En clair on n’aura rien avant 2017 et après ce n'est pas gagné non plus!!!)

- 1 mois pour étudier la situation actuelle en vue d'un financement exceptionnel, mais nous n'aurons pas de réponse avant l'été (comme par hasard, c'est en été aussi qu'ont été annoncées les fermetures de la maternité et de la chirurgie!).

Pour terminer rappelons qu'en 10 ans (depuis la fermeture de la maternité et donc la mise en place du SMUR) 4700 000€ ont été donnés par l'ARS sous forme de subventions non reconductibles, alors que le coût réel est de 7 000 000€. De plus le retour à l'équilibre s'est effectué au détriment des personnels et du confort des patients, (Certains travaux n'ont pu être effectués).

La CGT de l'hôpital demande des explications concernant l'imputation des ressources suite aux sorties du SMUR, sont-elles affectées à cette ligne budgétaire? Réponse du Dr Delorme : non les ressources ne sont pas imputées sur les lignes du SMUR, elles sont lissées sur l'ensemble des services du CH d’Ambert.

Monsieur le sous-préfet nous rappelle l'importance du maillage du territoire en matière de santé, il affirme que l'ARS se doit de connaître la réalité du terrain, qu'elle n'a d'ailleurs jamais remis en cause le SMUR et les urgences, (On s'en souviendra !!...)

Commentaires :

Nos trois organisations se battent depuis plus de 10 ans pour garder un hôpital digne de ce nom, à Ambert.

Depuis le début on nous a opposé la sécurité des patients comme argument, pour fermer :

  • La maternité

  • Le service de soins intensifs

  • Le service de chirurgie

Pour justifier des diminutions dans l’accueil des patients avec :

  • Le bloc opératoire, qui ne sert que deux jours par semaine et uniquement pour des interventions en ambulatoire

  • Le service de psychiatrie qui fonctionne sans psychiatre à temps complet….

Aujourd'hui le sous financement programmé par l’ARS du SMUR, outil essentiel de la sécurité sanitaire de la population Ambertoise, est en train de menacer son fonctionnement, voir sa pérennité.

Cela est d’autant plus inquiétant que le rapport Grall de juillet 2015 menace les urgences, notamment certains petits services d’urgence à faible activité [inférieure à 8 000 ou 10 000 passages par an tel que le CH d'Ambert]. Services d’urgence qui pourraient être transformés en centres de soins non programmés, autrement dit des centres de « consultations médicales sans urgentiste et sans rendez-vous ».

Partager cet article

Repost 0
Published by cddsp-thiers-ambert - dans Santé
commenter cet article

commentaires